S'établir à Rivière-Ouelle

Pourquoi s'établir à Rivière-Ouelle ?

Laissons ces mots vous convaincre !

« J'ai passé les 16 premières années de ma vie à Rivière-Ouelle. À cette époque, je ne connaissais rien d'autre et je n'étais pas consciente de la chance que j'avais de grandir au bord du fleuve, en campagne, entourée de gens qui s'entraident. J'ai fait mes études en ville, j'ai voyagé. Après six ans à Montréal, ce fut plus fort que moi, je devais retrouver cette douceur de vivre qui m'habitait, je devais retourner dans un milieu de vie paisible, où je serais plus proche de "mon" fleuve. Mon mari, depuis vingt ans Montréalais, et moi avons donc pris la décision de plier bagage et de nous établir là où j'ai grandi, à Rivière-Ouelle. Il ne passe pas un jour sans que nous nous rappelions à quel point nous sommes "chanceux" de vivre ici, entre le fleuve et les collines, où nous entendons le bruit des oiseaux et le meuglement des vaches au loin, quand le temps se fait lourd. Cette "chance", nous l'avons choisie! »

Maude Gamache-Bastille

« J'ai lu un jour que pour détendre l'oeil fixé depuis longtemps sur un écran, un formulaire ou une copie à corriger, il fallait regarder loin. Rivière-Ouelle, pour moi, c'est voir loin :  de Cap-Tourmente à Baie-Sainte-Catherine du côté fleuve et, au bout des champs, les contreforts des Appalaches. La ville est aussi habitée de ces personnes qui, fortes d'un passé riche, savent aussi regarder loin. Quand la municipalité offre gratuitement des arbres, qu'elle envisage créer le tout premier paysage culturel patrimonial au Québec, je ne peux m'empêcher de me réjouir d'avoir trouvé où poser les yeux. »

Marie-Josée Robillard

« Je ne débarque pas en terrain inconnu. C'est, en fait, un retour aux sources. Je me suis toujours dit, que la retraite venue, je ne resterais pas en ville. J'ai longtemps considéré revenir vivre dans ce coin de pays. Celui où , au primaire, on venait passer quelques jours sur la terre familiale des Saint-Pierre du rang Mississipi où ma mère a grandi et visiter ses frères et soeurs de Saint-Germain, Saint-André et Rivière-du-Loup. Le 5 août 2018, le souhait s'est concrétisé. Venu visiter des propriétés dans la région, mon cousin par alliance m'a indiqué une propriété récemment mis en vente. Le coup de foudre. Le 174, en fin du village. La grandeur du terrain et le potentiel de transformation m'ont séduit. C'était ma seconde motivation : trouver une maison que je pourrais transformer à mon goût. Le calme de la campagne, la morphologie du territoire environnant et ses vues imprenables, la force des vents, les sites d'intérêts de toutes sortes, un souci de son histoire, de ses origines, de sa communauté font parties des attraits de Rivière-Ouelle. Je m'implique dans la communauté et j'ai pu renouer avec mon goût pour le cyclisme, la marche et la raquette. Une année s'est écoulée, je suis heureux de mes choix et confient pour l'avenir. »

Yvon Pesant

« Nous sommes un jeune couple dans la vingtaine qui recherchait une maison où c'était possible d'emmennager pour du long terme. Nous n'étions pas intéressés à  déménager de nouveau lorsque nous commencerions à  créer notre petite famille. Après plus de deux ans de recherche, nous avons enfin trouvé la maison de nos rêves. Cette maison répondait à  chacun de nos critères et ils étaient nombreux. Depuis notre emménagement la neige a fondu et l'air du fleuve s'est réchauffée. La beauté de la place nous émerveille jour après jour. Puisque nous n'avons jamais visité la maison en plein été, nous étions bouche-bées quand nous avons réalisé la vue que nous avions sur le fleuve. Nous ne nous attendions jamais à  trouver une place aussi parfaite et aussi grande. Rivière-Ouelle est un village tranquille, chaleureux et très accueillant. De plus, c'est sans aucun doute ici qu'il y a les plus beaux paysages. Pour une fille qui ne voulait rien savoir d'habiter dans le bas du fleuve sans ses parents, je ne peux être plus heureuse ni plus fière que je le suis en ce moment. Sans aucun doute, c'est l'une des meilleures décisions que nous avons prises que de venir s'établir à Rivière-Ouelle. »

Sara-Maude Duquette

Développement du Boisé de l'Anse

http://boisedelanse.ca/fr/acceuil.html

Maisons à vendre à Rivière-Ouelle

https://www.centris.ca/fr/propriete~a-vendre~riviere-ouelle?view=Map

Tu as entre 16 et 35 ans et tu désires découvrir le Kamouraska? Inscris-toi à Place aux jeunes !

https://www.placeauxjeunes.qc.ca/mrc-140-services